Le personnage

LOUPE

Semblant goûter une retraite paisible dans sa confortable demeure campagnarde, peuplée de souvenirs d’Orient, l’ex-inspecteur-chef Higgins se voit arraché à ses rosiers, ses lectures de grands auteurs et ses promenades en forêt par son collègue et ami le superintendant de première classe Scott Marlow de Scotland Yard, adepte de la police scientifique.
 Mais les méthodes les plus modernes ne peuvent pas tout résoudre et, lorsque des enquêtes se révèlent particulièrement sensibles, il faut bien faire appel à Higgins qui doit quitter son chat Trafalgar et sa gouvernante Mary, âgée de 70 ans depuis toujours, afin de retourner à l’univers du crime. 
Higgins dispose de pleins pouvoirs et mène l’enquête à sa guise et selon ses méthodes, quitte à mettre sa vie en danger. Il fait appel à un cercle d’amis (un universitaire érudit, un banquier passionné d’affaires criminelles, etc.) toujours prêts à l’aider.
 Seul Anglais à détester le thé, amateur de bonne chère, trapu, la moustache poivre et sel soigneusement lissée, élégant, l’allure faussement débonnaire, l’œil malicieux, Higgins est un redoutable confesseur qui sait scruter les recoins les plus obscurs de l’âme humaine et tirer enseignement du moindre indice.
Ses outils de travail : un carnet, un crayon, l’ordre, la méthode et l’intuition.